Jorna Newberry · Fire Dreaming · 2014 · VENDU

Acrylique sur toile, 120 x 181 cm
Œuvre unique, vendue avec certificat d’authenticité
Montée sur chassis
Prix compris entre 10 000 et 15 000 €
Cette toile a trouvé un collectionneur
UGS : UIAAJN201436 Catégorie :

Description

À PROPOS DE L’ŒUVRE

Warlu Tjukurrpa (Rêve du feu) raconte l’utilisation concrète du feu par les ancêtres puis les hommes pour chasser et gérer les ressources des terres autochtones (écobuage). En effet, les aborigènes utilisent des techniques ancestrales pour contrôler le feu ce qui leur permet de débusquer les lézards, les serpents et les goannas pour s’alimenter. Ici, Jorna utilise les couleurs primaires afin de mettre l’accent sur l’action des éléments.
La toile représente donc la terre soumise à l’action du feu dont les flammes se meuvent sous le souffle du vent. Jorna Newberry fait également référence à l’imagerie qu’elle développe aussi dans Walpa Tjukurrpa (Rêve du vent) dont elle est également héritière. Les deux Rêves se rapportent au pays de la mère de Jorna, à Utantja, (pays de Pitjantjatjara), près de l’intersection des trois frontières de l’Australie Occidentale, du Territoire du Nord et de l’Australie du Sud. Utantja est décrit par les initiés aborigènes comme une vaste étendue de terre sacrée située au milieu d’un pays montagneux, où un grand trou rocheux fournit suffisamment d’eau pour permettre aux hommes de se rassembler en grand nombre. C’est un pays où les kangourous, les chameaux, les wallabies et les oiseaux abondent. Jorna explique que plus l’air est frais, plus la chasse est propice : « La cérémonie du vent appelle cet élément… afin que le souffle vienne rafraîchir la contrée… » Encore aujourd’hui, les initiés se réunissent à des moments précis pour célébrer ensemble les ancêtres du Temps du Rêve. Lors de ces cérémonies, ils peignent des motifs sur le sol et sur leurs corps avec les ocres du désert ; ils chantent et dansent au rythme des cycles sacrés de la chanson Tjukurrpa afin de retracer symboliquement le voyage des ancêtres.
La toile provient d’un centre d’art et possède un numéro d’enregistrement (UIAAJN201436). Les indications sont mentionnées à l’arrière de la toile. Elle est vendue avec un certificat d’authenticité.

À PROPOS DE JORNA NEWBERRY

Jorna Newberry est née à Angus Downs vers 1959. Habituellement, elle partage son temps entre Alice Springs, où vit sa famille, et ses terres natales de Warakurna (Irrunytju), ce qui lui permet de vivre en citadine mais également de retourner à la vie du Bush. Lorsqu’elle est à Warakurna, elle organise toujours les cérémonies ancestrales, en initiant ses deux filles aux pratiques rituels de son peuple.
Jorna Newberry a longtemps travaillé avec son oncle, le très célèbre Tommy Watson, pour ensuite développer son propre style : « L’enseignement de Tommy a eu une grande influence sur ma peinture. La manière dont que je peins est en respect total avec nos traditions ». Ses œuvres sont exécutées avec une grande maîtrise qui conjugue abstraction et minutie ordonnée. Jorna peint plusieurs Rêves, et notamment le Rêve du feu et le Rêve du vent.
Jorna est considérée comme l’une des étoiles montantes de la peinture aborigène et son héritage comme sa technique font l’admiration de nombreux collectionneur privés, c’est pourquoi ses œuvres sont présentées par les plus grandes galeries australiennes et internationales.

Principales expositions personnelles et collectives :
2017. Coo-ee Gallery, Sydney (Australie)
2014. « Rêve de l’eau, Rêve du feu », DZ Galerie, Paris (France)
2014. « Desert Song », Japingka Gallery, Fremantle (Australie)
2012. « Two Women Artists: Jorna Newberry & Maisie Campbell Napaltjarri », Japingka Gallery, Fremantle (Australie)
2008. Harrison Galleries, Sydney (Australie)
2005. Art Place, Perth (Australie)

Informations complémentaires

Poids 5 kg
Dimensions 120 x 181 cm